Président·e :
Dominique Chandesris

Labo. Physique des Solides



Femmes et Physique - Présentation

Bien que le « plafond de verre » soit bien connu dans toutes les branches de métiers, son effet est encore plus désastreux dans les disciplines réputées difficiles et abstraites comme la physique. Deux illustrations de ce « plafond de verre » :

  • Dans l’enseignement supérieur, la proportion de femmes parmi les enseignant.e.s chercheur.e.s en Physique est de 22%. Mais elles sont 28% parmi les Maitres.ses de conférence et seulement 13% parmi les Professeur.e.s (statistiques du ministère pour l’année 2014).
  • Dans les entreprises, parmi les ingénieur.e.s, selon l’enquête menée en 2018 par l’IESF (Société des Ingénieurs et Scientifiques de France), le salaire brut médian des femmes s’élève à 47 000 euros contre 60 000 euros pour les hommes (écart 22%). (étude de l’IESF publiée dans « le monde » daté du 26 juin 2018).

La commission "Femmes et Physique" de la SFP a pour objectif d'attirer, encourager et promouvoir les femmes dans les métiers de la physique. Lire l'article paru dans la revue Reflets de la Physique de la SFP en 2012.

 

Que fait-on dans la commission ? 

La commission mène un certain nombre d'actions pour tenter de corriger les facteurs à l'origine des inégalités H/F dans les métiers de la physique.

  • Organisation de sessions dédiées à la parité femmes/hommes lors des différents congrès de la SFP (congrès général, congrès de spécialité). Ces sessions, organisées autour d’une ou deux conférences thématiques suivies d’un débat donnent l’occasion d’échanger et de réfléchir à des pistes d’amélioration de la parité en physique.
  • Sensibilisation des organisateurs d’événements scientifiques sur la nécessité d'augmenter la proportion des femmes invitées et oratrices au sein de ces manifestations
  • Sensibilisation des organismes sur l'intérêt d'augmenter la proportion des femmes au sein des instances de décision : les différents conseils et comités
  • Interpellation des candidats à l’élection présidentielle en 2017 en leur proposant des mesures pour développer la recherche et l’innovation scientifique et technologique. Cette action a été faite en collaboration avec les associations « femmes & mathématiques », « Femmes & Sciences » et « Femmes Ingénieurs », associations reconnues pour leur expertise dans le domaine de l’orientation des jeunes vers les métiers des sciences et de la technologie et dans le domaine de la promotion des femmes scientifiques, techniciennes et ingénieures 
  • Motivation des femmes pour se proposer aux élections / accepter lorsqu'elles sont sollicitées
  • Sensibilisation des différentes instances aux choix de leurs critères de sélection et aux biais qui jouent en défaveur des femmes, à l’intérêt de prendre en compte les activités comme les travaux de vulgarisation de la science ou les actions au service de la collectivité – souvent prises en charge plus largement par les femmes au cours de leur carrière
  • Représentation de la SFP auprès des structures internationales sur l’égalité des genres : « Women in Physics » de l’IUPAP (International Union of Pure and Applied Physics) et de l’EPS par exemple
  • Augmentation de la visibilité des physiciennes : Edition spéciale « Reflets de la Physique » en 2014 – pages wikipedia sur des physiciennes – proposition de femmes aux différents prix scientifiques –, proposition de portraits de femmes scientifiques dans les « Reflets de la Physique » 
Comment fonctionne-t-elle ?

La commission se réunit annuellement au siège de la SFP à Paris et organise plusieurs réunions en vidéoconférence tout au long de l'année.

Une liste de diffusion élargie permet de se tenir au courant de l'actualité et des actions menées.

Toute personne intéressée par le sujet est la bienvenue : pour plus d'informations, s'inscrire à la liste de diffusion ou demander un(e) mentor(e), écrire à sfp-femmes@sfpnet.fr ou contacter la responsable de la commission Dominique Chandesris (chandesris@lps.u-psud.fr) ou contacter Véronique Pierron Bohnes (vero@unistra.fr).

Actions phares:

  • Ecriture d'une Charte de Parité
  • Mentorat de Physiciennes
  • Interventions au titre de la commission Femmes
  • Colloques Femmes et Physiques aux conférences de la SFP
  • Interview de Physiciennes dans "Les Reflets de la Physique"

Ayant pris acte du constat qu’en physique (comme ailleurs !) la visibilité des femmes est inférieure à leur taux d’activité dans la communauté, la SFP a été à l’origine d’une charte de parité maintenant adoptée par la Société Française d’Optique, Femmes & Sciences, le CNRS, et prise en compte par l’European Physical Society.
L’objectif de la charte est d’atteindre, à la conférence, une juste représentation des femmes dans le domaine ; elle est à signer par les organisteurs-trices
Voir la charte

Mise en place d'un système de mentorat qui s’adresse à toute jeune physicienne qui ressent le besoin d’être accompagnée par une personne plus expérimentée et bienveillante.
Ce partage d’expérience peut s’avérer précieux aux différentes étapes de la vie et de la carrière de physicienne.
Pour bénéficier de ce mentorat, il suffit d’en faire la demande auprès de la commission.
Contact: sfp-femmes@sfpnet.fr
ou caroline.champenois@univ-amu.fr, Responsable de l'action « mentorat » de la SFP

Interventions de membres de la commission « Femmes et Physique » lors de conférences, séminaires, tables rondes, pour faire connaître les actions de la SFP sur la parité, et s’enrichir d’actions menées dans d’autres communautés

  • Colloque 2019:  Congrès Général de la SFP à Nantes
    Le thème a été "Le féminin dans la langue française" et "Les inégalités salariales"
    Description de la session

  • Colloque 2018: Journées de la Matière Condensée  JMC16 à Grenoble
    Une table ronde sur l’« Egalité des chances : un enjeu pour tous, Hommes et Femmes ».
    Les thèmes abordés : "la visibilité des femmes dans la recherche et l’enseignement supérieur" et "le harcèlement moral et sexuel". Des statistiques et des témoignages ont été présentés dans le but de sensibiliser les chercheur-e-s et les étudiant-e-s mais aussi les chef-fe-s d’établissements et de groupes de recherche à la disparité de genre qui reste un enjeu encore très actuel dans la recherche en France et dans le monde entier.
    La session s'est découpée en quatre interventions:
    Nathalie Coulon (maîtresse de conférences en psychologie, Lille), Séverine Louvel (maîtresse de conférences en sociologie, Grenoble), Françoise Le Mouël (Sophia Consulting, Grenoble) et Christophe Ribuot (Ressources Humaines UGA, Grenoble).
    Cette session s'est prolongée par une discussion animée par Dominique Chandesris (CNRS, Paris) avec divers témoignages.

  • Colloque 2016: Journées de la Matière Condensée  JMC15 à Bordeaux

    Le thème du colloque a été Les Physiciennes sur les grands instruments. Comme les physiciennes de la matière condensée sont régulièrement amenées à travailler sur les grands instruments, soit comme contact local, soit comme visiteur, nous avons pensé qu’il était intéressant de centrer le prochain colloque sur cet aspect : rôle et organisation des femmes qui travaillent dans ces conditions spécifiques. En introduction, Amina Taleb-Ibrahimi, qui a été responsable de ligne à LURE et à SOLEIL, puis Directrice Scientifique Adjointe à l’Institut de Physique du CNRS en charge des grands instruments, et actuellement Directrice Scientifique en Sciences de la Matière à SOLEIL, nous a présenté des repères historiques et statistiques. Ensuite, des femmes responsables de ligne ou utilisatrice ont témoigné : Isabelle Mirebau (LLB DRF//IRAMIS/LLB/GDP – CEA (Gif sur Yvette), Responsable de ligne, Groupe Diffraction Poudres), Amélie Juhin (CR CNRS, Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie – UPMC, Médaille de bronze du CNRS, Utilisatrice du Rayonnement Synchrotron), Sophie Tencé (CR CNRS, Institut de Chimie de la Matière Condensée de Bordeaux, Utilisatrice, Expérience au LLB et à l'ILL)
    La table ronde a abordé la conciliation de la vie personnelle des chercheuses et du travail sur des grands instruments (comme utilisatrice ou responsable).

  • Colloque 2015: Congrès Général de la SFP à Strasbourg

    Le colloque a été introduit par Isabelle Kraus, Chargée de mission "Egalité-Diversité" de l’Université de Strasbourg et Présidente de la Conférence Permanente des chargé·e·s de mission Egalité, Diversité. Elle a présenté les dernières statistiques sur les promotions dans l’enseignement supérieur en physique. Ensuite, Nassira HEDJERASSI, professeure en sciences de l’éducation à Reims, Groupe de Recherches et d’Etudes sur les Métiers et les Transformations Organisationnelles et Sociales, Centre d'Etudes et de Recherches sur les Emplois et les Professionnalisations, a présenté ses travaux sur l’origine de l’amplification des stéréotypes fille-garçons à l’école.

    Véronique Pierron-Bohnes a décrit les actions faites à Grenoble à l’Institut Néel dans le cadre du projet INTEGER, notamment les formations « springboard », les interviews avant et après les congés de maternité... Finalement, une table ronde a permis aux participantes et aux participants de débattre sur les moyens d’actions mis en œuvre dans les différents domaines académiques et industriels (CNRS, CEA, universités, grandes entreprises, en France et à l’étranger) pour atteindre l’égalité dans la diversité.
    Gertrud Zwicknagl, professeure à la Technische Universität de Braunschweig (D), a montré des statistiques genrées au niveau des étudiants en physique ainsi que les différents types de professions exercées par les physiciens en Allemagne, avec une analyse en termes de genre. Elle a aussi décrit les actions prises (discrimination positive fortement recommandée).
    Marie Géléoc, chercheuse au CEA et membre de la commission Femmes et Physique, a présenté le réseau de femmes du CEA.
    Serge Zirnheld, de Burkert Fluid Control Systems, a parlé de la politique de son entreprise pour la parité.
    Véronique Pierron-Bohnes et Isabelle Kraus représentaient respectivement le CNRS et l’Université.
  • Colloque 2014: Congrès joint : EPS+SFP «Condensed Matter in Paris» à Paris

    Le colloque a porté sur la place des femmes en physique en Europe. En introduction, Véronique Pierron-Bohnes, de la commission Femmes & Physique, a présenté un résumé de son intervention lors de l’International Conference of Women In Physics-IUPAP en Aout 2014 à Waterloo au Canada au cours de la Table ronde “Cultural perception and bias / science practice and ethics”.
    Pour la table ronde, nous avons invité :
    - Eileen Drew, Professeure à la School of Computer Science and Statistics and Centre for Gender and Women's Studies au Trinity College de Dublin. Elle a effectué une analyse des données européennes ainsi que d’une enquête sur le leadership des femmes et des hommes dans 27 industrialisés. Elle a aussi présenté l’état des lieux du projet INTEGER.
    - Flavia Zucco, Directrice scientifique de l’Institute of Neurobiology and Molecular Medicine (CNR) à Rome. Elle nous a présenté le projet GenisLab (gender in science and technology lab). Elle est aussi impliquée dans l’European Platform of Women Scientists (EPWS).
    Elles ont toutes deux partagé leur expérience en terme de bonnes pratiques et ont animé la discussion.
  •  Colloque 2013: Congrès général SFP à Marseille

    La conférence introductive a été donnée par Frédérique Pigeyre, professeure en sciences de gestion à l’Université Paris-Est Créteil, «Les carrières des physiciennes à l’Université : quelques motifs d’inquiétude».La table ronde avait ensuite pour thème : « Physicienne, bien dans sa peau, bien dans son métier ». De nombreuses intervenantes, docteures en physique, qui ont choisi divers métiers après leur thèse, chercheuse, professeure d’université ou de lycée, en industrie ou dans le jourbnélisme, ont échangé avec le public.
    La conclusion a été faite par Anne Pépin, directrice de la Mission pour la Place des Femmes au CNRS.
    Uarticle dans Reflets de la Physique est paru à cette occasion



  • Colloque 2012 : Journées de la Matière Condensée JMC13 à Montpellier

Conférence introductive donnée par Catherine Thinus-Blanc du Laboratoire de Psychologie Cognitive de Marseille : «Femmes et sciences : la menace des stéréotypes sociaux de genre». Anne Pépin, Chargée de mission du CNRS, a présenté «Femmes en physique : actions de la Mission pour la place des femmes au CNRS – Projet européen INTEGER». Isabelle Kraus, Chargée de mission Egalités-diversité à l'Université de Strasbourg, Présidente du réseau national «Conférence permanente des chargés de mission Egalité/Diversité des universités françaises» a présenté ce réseau «EGALITE F/H Situation dans les universités françaises». Ensuite, une table ronde a eu lieu sur les problèmes rencontrés par les femmes en physique avec la participation de femmes qui ont participé aux évaluations dans différents comités: comité national du CNRS, ANR, CNU… (JMC13_TableRonde.pdf)

 

 

Dernières actualités

La commission compte 61 membres.

En étant connecté, vous pouvez consulter les profils des adhérents en cliquant sur l’épingle.

Vous souhaitez contacter la commission Femmes et Physique ? Cliquez ici